Visite du Musée De Dion-Bouton le Samedi 9 novembre 2013 par la Société Historique de Suresnes

Le samedi 9 novembre 2013 une trentaine de membres de notre association, grâce à la bienveillance de la municipalité de Puteaux et de la directrice du patrimoine Mme Christelle Laverrière, a eu le grand plaisir de pouvoir visiter le musée consacré à de Dion-Bouton

Cette visite fut commentée par Mme Laverrière qui s’est en particulier exprimée sur la politique culturelle de la ville de Puteaux dont le but est de délocaliser les pôles culturels en espaces restreints mais liés aux différents quartiers de la ville. L’atelier Gaston Garino est un de ces lieux de culture dédié au patrimoine industriel, proche d’ailleurs de l’Artothèque (consacré aux arts plastiques), rue Benoît Malon.

Située au coeur du vieux Puteaux dans un hangar qui servit entre autre de garage, et de menuiserie, cette structure architecturale représentative d’une autre époque a été aménagée en un sympathique musée où l’objet a encore une place prépondérante dans le discours muséographique.

Cette collection a en partie été rassemblée par un ancien élu passionné d’histoire automobile Gaston Garino et des objets en prêt ou en dépôt, provenant entre autre, du Conseil Général de la Seine.

Le musée comprend d’une part des véhicules provenant des établissements de Dion Bouton, ainsi que des moteurs qui équipaient tant des véhicules que des machines outils très variées. D’autre moyens de locomotion produits par De Dion sont exposés : cycles, et motocycles.

Une autre partie du musée est très riche en documentation, collections diverses de cartes routières, cartes postales objets très hétéroclites...

Mme Laverrière nous a conté l’aventure de cet homme du monde, sportif et bon vivant, qui émerveillé devant un jouet mû par une machine à vapeur eut la géniale idée d’en faire un usage industriel.

De Dion associé à Georges Bouton (fabriquant de jouets scientifiques) produisent alors des cycles à vapeur. Mais ils viendront naturellement à la production de moteurs plus performants quant à l’énergie utilisée en développant désormais des moteurs à pétrole qui remplaceront le charbon ou le bois peu pratique. De Dion associé à Georges Bouton se séparent car Georges Bouton a des doutes sur l’avenir du moteur à pétrole.

 
   

L’usine installée à Puteaux dès 1883 produira des milliers de moteurs qui équiperont de nombreux véhicules de toutes marques.

L’usine de Puteaux deviendra au début du XX ème siècle la plus importante manufacture d’automobiles françaises, sur 5 hectares avec tous les corps de métiers de la fonderie pour les moteurs à la construction des châssis et des carrosseries.

 

   

Notre guide Mme Laverriere a aussi insisté sur les autres facettes du Comte De Dion , sportif participant à de très nombreuses compétitions, créateur de l’Automobile Club de France et précurseur des cartes et guides qui seront rachetés par Michelin, effectuant une expédition Paris Pekin presque 1/4 de siècle avant Citroën.

La crise de 1928 après guerre sera fatale à l’entreprise et le baron se verra dans l’obligation de renflouer ses entreprises, en réalisant la majorité de son patrimoine.

 
   

Le baron de Dion décèdera après la deuxième guerre mondial et le site de Puteaux sera repris par une société britannique pour y construire des véhicule de marque Rover et des camions destinés aux pompiers.