Par un arrêté du 20 mars 2014 paru au Journal officiel du 1er avril 2014, le Mont-Valérien a été inscrit sur la liste des hauts lieux de la mémoire nationale du ministère de la défense "au titre de la répression exercée par les autorités allemandes pendant l’Occupation (1940-1944) et de la France combattante".

Les neuf lieux figurant sur cette liste répondent aux critères cumulatifs suivants : "ils sont liés à la mémoire des conflits contemporains depuis 1870 ; ils ont un caractère national et emblématique d’un aspect des conflits contemporains ; ils sont entretenus par le ministère de la défense ou sous sa responsabilité, afin de perpétuer la mémoire des conflits contemporains et de maintenir le lien armée-nation."